Les Fennecs menacés de jouer à huis clos à cause de leurs supporters

0
246

L’équipe nationale de football risque de disputer ses prochains matchs à huis clos si les supporters ont un comportement déplacé et violent, durant le match opposant l’Algérie au Mali. La rencontre, comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2015, se jouera mercredi après-midi au stade de Blida.

Quelques semaines après l’assassinat d’Albert Ebossé, le football algérien reste sous le choc. Et l’ombre des supporters violents plane encore sur les tribunes des stades du pays. Ce mardi, veille de la rencontre opposant les Fennecs à la sélection malienne à Blida, pour le compte de la 2è journée des éliminatoires de la CAN 2015, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, a tenu à avertir les fans des Verts. Tout comportement anti-sportif de la part des supporters des Fennecs durant un match international sera sévèrement puni.

L’équipe nationale est déjà sous le coup d’un “blâme” attribué par la Fifa, pour sanctionner les agissements de certains fans, notamment l’usage de fumigènes dans les tribunes, a rappelé Mohamed Raouraoua. Un nouvel écart ne sera pas toléré et il contraindra les Fennecs à être privés de leurs supporters durant les matchs internationaux, prévient ce responsable.

Ainsi, il est demandé aux supporters de l’équipe nationale sont priés de laisser à l’extérieur des enceintes du stade Mustapha Tchaker les produits pyrotechniques (fumigènes), de ne pas jeter de projectiles et de ne pas siffler l’hymne nationale de l’équipe adverse comme certains peuvent le faire.

Tolérance zéro

Si les instances internationales de football – CAF et Fifa –  ont fait preuve, par le passé, d’une certaine permissivité, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Depuis le 23 août dernier et le décès de l’attaquant camerounais de la JSK, Albert Ebossé, vraisemblablement touché par un projectile lancé par un supporter depuis les tribunes du stade de Tizi Ouzou, les dirigeants de ce sport sont devenus intransigeants sur les débordements en marge des rencontres de football en Algérie.

Ainsi, samedi, le représentant algérien de Ligue africaine des champions, l’Entente de Sétif, a été averti par la CAF. Le comportement de certains de ses supporters fera l’objet d’une discussion  lors de la réunion du comité exécutif de la CAF, qui se tiendra le 14 septembre prochain. L’ESS pourrait être sanctionnée.

Elyas Nour