Le ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, s’est montré pessimiste sur le sort de l’otage français enlevé dimanche dans la région de Tizi-Ouzou.

La situation est « extrêmement critique » a jugé lundi soir Laurent Fabius, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse à New York, en marge d’une assemblée générale des Nations Unies. Le ministre confirmé l’authenticité de la vidéo diffusée par le mouvement djihadiste « Soldats du califat », vidéo sur laquelle apparaît l’otage français entouré de deux hommes voilés et armés.

Laurent Fabius a estimé que la France avait affaire à « un groupe terroriste d’une cruauté extrême » cherchant à « inspirer la terreur et faire pression sur la politique de la France ». Mais le ministre a assuré que ces menaces n’altéreraient pas la détermination de la France à lutter contre l’organisation  « l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) ».  « Il n’est pas question de céder aussi peu que ce soit aux menaces d’un groupe terroriste […] L’attitude de la France est constante. Nous essayons de faire le maximum pour libérer des otages, mais un groupe terroriste ne peut pas infléchir la position de la France », a-t-il affirmé. Le chef du quai d’Orsay a précisé être « en concertation étroite avec les autorités algériennes pour obtenir la libération de notre compatriote ».