Le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement envisage de transporter les déchets par voie ferroviaire. Confiée à des experts allemands, l’étude sera fin prête en octobre prochain.

Pour Dalila Boudjemaâ, la collecte et le transport des déchets ménagers constituent, un grand problème dans la capitale. Un transport qu’elle qualifie d’ailleurs d’«archaïque». «Certes, les deux Epic de la wilaya d’Alger, Netcom et Extranet, qui assurent le transport des déchets dans la capitale ont fourni énormément d’efforts mais aujourd’hui, la quantité de déchets ne cesse d’augmenter», affirme-t-elle. Toutefois, elle ne manque pas de souligner le manque de discipline des citoyens et l’absence d’une culture d’environnement. La ministre de l’Environnement juge ainsi qu’il est temps de réfléchir à d’autres méthodes de collecte et transport des déchets ménagers dans la capitale. Elle envisage d’introduire un nouveau moyen de transport alternatif au transport routier : le transport ferroviaire. «Et pourquoi pas utiliser le transport fluvial pour plus tard, comme il se fait dans les grandes métropoles du monde», dit-elle encore.

L’étude du projet de transport des déchets ménagers par voie ferroviaire a été ainsi confiée à des experts allemands. Selon Mme Boudjemaâ, elle sera fin-prête en octobre prochain. «Des centres de transferts très modernes seront raccordés à la voie ferrée. Les déchets seront placés dans des conteneurs puis mis dans des wagons avant d’être transportés vers le Centre d’enfouissement technique (CET) Hamici (Mahelma)», explique-t-elle.

Lire la suite sur Le soir d’Algérie

Notez cet article