Le procureur général près la Cour d’Alger, Belkacem Zeghmati a ordonné les services de la brigade financière et économique de la Police d’ouvrir une enquête d’envergure sur le pillage et de détournement de plus de 5.000 milliards des caisses de la Mutuelle de l’industrie de pétrole (MIP).

Un nouveau scandale ou un nouvel épisode qui s’ajoute au feuilleton des scandales  qui ont ébranlé la plus importante compagnie nationale, Sonatrach.

Après consultation du rapport faisant état de la disparition des fonds de la Mutuelle des travailleurs de l’énergie, regroupant 140 sections, dont les employés de Sonatrach, Sonelgaz et Naftal, le procureur général près la Cour d’Alger a ordonné l’ouverture d’une information judicaire, selon nos sources.

En effet, les éléments de la brigade financière et économique de la Police enquêtent sur le projet de réalisation de 6.000 logements promotionnels au profit des employés du secteur, qui n’a toujours pas vu le jour depuis 12 ans de son lancement. En vérité, 1.817 logements ont été distribués aux grands cadres de la société, leurs membres de familles, proches ainsi que les grands syndicalistes tandis que le sort des 4.016 unités est inconnu à l’heure où on met sous presse.

Lire la suite de l’article sur Echorouk

Notez cet article