Séisme de 3,6 ce dimanche : Et la terre continue de trembler à Alger

0
324

La capitale a été frappée, ce dimanche après-midi, à 13 h 58 plus précisément, par un séisme de magnitude de 3,6 sur l’échelle de Richter. Une secousse suivie de répliques qui ont provoqué une certaine panique dans quelques quartiers d’Alger.

Selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), l’épicentre de ce séisme a été localisé à 25 kilomètres au nord-est de Bologhine (ouest d’Alger), quasiment au même endroit que celui du tremblement de terre  du 1er août dernier, de magnitude 5,6 sur l’échelle de Richter. Ce dernier, pour rappel, avait réveillé brutalement les habitants de la capitale à 5 H 11. Localisé à 19 km au large de Bologhine, le séisme du 1er août avait fait six morts et plus de 400 blessés. Par ailleurs, des dizaines de familles, dont les habitations ont été endommagées, ont été relogées ou ont reçues des promesse dans ce sens.

Malgré la faible intensité de la secousse de ce dimanche, évaluée à 3,6 sur l’échelle de Richter par le CRAAG, plusieurs habitants de différents quartiers d’Alger ont ressenti ce tremblement de terre, suscitant un léger vent de panique dans la capitale.

Depuis le violent séisme du 1er août, les Algérois ne sont pas épargnés par ce phénomène naturel. Plusieurs tremblements de terre, de différentes intensités, ont frappé Alger. D’ailleurs, une semaine après le violent séisme, le 7 août, une secousse d’une magnitude de 3,4 a été enregistrée. Les habitants de la capitale ont toujours dans l’esprit le séisme de Boumerdès, qui avait fait près de 3 000 victimes en 2003. D’où la panique que provoquent chaque tremblement de terre aussi minime soit-il.

Elyas Nour