La tension monte d’un cran au quartier « Les sources », à Alger. Le litige qui oppose les habitants de ce quartier et un promoteur immobilier qui s’est « accaparé » de l’espace vert de cette cité, pour construire une tour de 14 étages, ne fait qu’empirer.

Les forces de l’ordre sont intervenues, dans la soirée du 23 septembre, pour disperser les habitants de ce quartier d’Alger qui protestaient depuis deux mois pour récupérer leur espace vert. Ces protestataires tiennent des rassemblements pacifiques tous les soirs devant leur cité, pour réclamer la restitution de leurs espace vert. Une femme âgée de 45 ans a été blessée et transférée d’urgence vers l’hôpital Mustapha Bacha d’Alger pour recevoir des soins, après avoir été bousculé par les policiers anti-émeutes, nous confirme un habitant de cette cité, joint par nos soins. Trois jeunes protestataires du même quartier ont été arrêtés par des policiers et embarqués dans un commissariat. Ces jeunes manifestants ont été relâchés par la suite.

Pour rappel, ce conflit a éclaté depuis deux mois, quand un entrepreneur est venu pour lancer son chantier de construction d’une tour de 14 étages, dans l’espace vert de la cité les « Les Sources » à Alger. Les habitants de cette cité ont manifesté leur opposition à ce projet. Une plainte a été déposé en justice par l’association des habitants de cette cité pour faire barrage à ce projet « qui veut priver nos enfants du seul espace vert dont ils disposent pour jouer » nous dira un jeune de ce quartier. Les travaux du chantiers se sont arrêté suite à une mise en demeure de la mairie de Birmondraïs. Mais l’entrepreneur en question a décidé de relancer les travaux de son chantier depuis près d’une semaine, racontent encore les habitants de ce quartier,contactés par la rédaction. Ce qui les a fait sortir de leur gonde, et reprendre la protestation.

Arezki IBERSIENE