Dans un message vidéo, posté ce lundi en fin d’après-midi, un groupe djihadiste, qui a prêté allégeance à Daech, revendique l’enlèvement d’un ressortissant français. Les deux terroristes qui apparaissent à l’écran, au côté du Français kidnappé, appellent le président français François Hollande à ne pas intervenir en Irak.

(papier régulièrement actualisé)

21 H 30. Le ministère de l’Intérieur algérien a confirmé officiellement l’enlèvement du touriste français, Gourdel Hervé Pierre. « Des individus ont intercepté, hier le 21 septembre 2014 à 21h00 à hauteur du village d’Ait Ouabane commune d’Akbil, (wilaya de Tizi Ouzou), un véhicule ayant à son bord un groupe d’Algériens accompagnés du ressortissant français Gourdel Hervé Pierre », précise le ministère dans un communiqué diffusé par l’APS. La même source confirme que l’otage français est âgé de 55 ans et travaille comme guide alpiniste. Il a été « invité et hébergé depuis son arrivée à l’aéroport international d’Alger, le 20 septembre 2014, dans un chalet proche du complexe de Tikidjda (Wilaya de Bouira) », ajoute le communiqué du ministère de l’Intérieur.

Concernant les circonstances de cet enlèvement, le ministère de l’Intérieur donne les précisions suivantes : « Les assaillants, après avoir libéré ses compagnons algériens et abandonné le véhicule sur les lieux, ont gardé le ressortissant français et pris la fuite vers une direction inconnue », poursuit la même source. Le ministère de l’Intérieur assure enfin que les recherches aussitôt engagées par les services de sécurité « sont toujours en cours à l’heure actuelle ».

Suite à l’enlèvement d’un ressortissant français en Algérie, dans la soirée de dimanche, le Président François Hollande s’est entretenu ce lundi après-midi avec le Premier ministre Abdelmalek Sellal, indique un communiqué de L’Elysée. « La coopération est totale entre la France et l’Algérie à tous les niveaux pour tenter de retrouver et de faire libérer notre compatriote. Nos services sont en contact permanent et les autorités algériennes agissent avec notre plein soutien », déclare la Présidence française.

Revendiqué par les Soldats du Califat

Le rapt de Hervé Gourdel, l’alpiniste français enlevé dimanche soir dans la chaîne de montagne du Djurdjura, à plus de 150 km à l’est d’Alger, vient d’être revendiqué par Djouned el khelafa (littéralement les « Soldat du Califat »), un groupe terroriste fidèle à Daech. Dans une vidéo longue de plus de 3 minutes, diffusée ce lundi 22 septembre sur Youtube, on voit deux membres de ce groupe djihadiste, encadrant le ressortissant français, demandait au Président français François Hollande de prendre la parole publiquement pour condamner les opérations militaires dans les pays musulmans, notamment en Irak, sinon ils menacent d’exécuter l’otage français.

Ce lundi, vers 18 H, le ministère des Affaires étrangères français a confirmé l’enlèvement d’un ressortissant français en Kabylie. « Un ressortissant français a été enlevé dimanche en Algérie, dans la région de Tizi Ouzou, alors qu’il séjournait dans la région », indique ce lundi le ministère des affaires étrangères français dans un communiqué de presse. Dans ce document, la diplomatie française ajoute que l’enlèvement n’a pas encore été revendiqué. Depuis l’annonce de ce rapt le Quai d’Orsay mène des investigations pour retrouver la trace de ce touriste français. « Tout est mis en œuvre pour retrouver notre compatriote. Les services de l’Etat sont mobilisés et aucune hypothèse n’est écartée. Nous sommes en contact permanent avec les autorités algériennes, qui nous apportent leur coopération et leur plein soutien », peut-on ainsi lire dans ce communiqué.

Un peu plus tôt dans l’après-midi, c’est l’AFP qui avait confirmer l’enlèvement d’un ressortissant français en Algérie. Selon l’AFP, qui cite des sources judiciaires et sécuritaires, ce citoyen français a été enlevé dans la nuit du dimanche au lundi en Kabylie au cours d’une randonnée dans une région montagneuse, située à environ 110 km à l’est d’Alger. L’homme est âgée de 55 ans, confirme l’AFP.

Le lieu de l’enlèvement n’a pas été localisé avec précision

Selon nos sources locales, le touriste français, victime d’un rapt, est un alpiniste, qui s’est rendu sur la chaîne de montagne du Djurdjura pour s’entraîner en compagnie de cinq amis algériens. Mais le lieu exact de l’enlèvement demeure flou. Selon des sources locales concordantes, le rapt s’est tenu à la lisière entre la wilaya de Tizi Ouzou et de Bouira, soit à plus de 150 km à l’est de la capitale algérienne. Une opération de recherche combinée, entre l’armée, la police et la gendarmerie, vient d’être lancée sur les lieux, nous apprennent des sources locales. Le ministère de l’Intérieur va bientôt communiquer sur cette affaire.

Ce citoyen français, qui s’appellerait Hervé Pierre Gourdel, était en voyage de vacances, avec ses amis algériens, à Tikjda, à cheval entre la wilaya de Tizi Ouzou et de Bouira, lorsqu’il a été victime d’un enlèvement, précise le site d’information arabophone Al Hadath, qui a été le premier à donner l’information. Entré en Algérie il y a deux jours, ce ressortissant français, originaire de Nice, a loué avec ses amis algériens un chalet dans le parc national du Djurdjura, précise ce site d’information. Le groupe se serait rendu au Mont Lalla Khedidja, où il a été intercepté par un gang terroriste, rapporte encore ce site internet. Les terroristes auraient décidé de relâcher les amis algériens du touriste français mais de retenir cet homme, après avoir découvert sa nationalité française, précise la même source.

Une première

Contacté par nos soins cet après-midi, le service communication de l’ambassade de France à Alger n’avait pas pu confirmer cette information. La représentation diplomatique de la France en Algérie nous avait indiqué qu’elle n’avait reçu, à ce moment-là, aucune confirmation sur la véracité de cette information.

Ce cas de kidnapping d’un étranger est le premier en son genre dans cette région de Kabylie. Une région qui a enregistré environ 80 cas de rapts au cours de ces dix dernières années. Des kidnappings qui visent essentiellement les entrepreneurs et hommes d’affaires de la région.

Arezki IBERSIENE et Djamila OULD KHETTAB