236 personnes ont été tuées entre janvier et septembre 2014 dans des accidents de la route impliquant des véhicules de transport en commun. C’est ce que révèle le bilan publié ce dimanche par le commandement de la Gendarmerie nationale.

Le nombre de morts sur les routes a augmenté par rapport à 2013. Entre janvier et septembre 2013, 207 personnes avaient été tuées dans des accidents de la route impliquant des véhicules de transport en commun (autobus, taxis, minibus, etc.). Cette année, sur la même période, 236 personnes ont trouvé la mort.  Sur le nombre global des victimes, 133 enfants âgés de moins de 9 ans sont à déplorer parmi les morts et les blessés, contre 112 victimes de moins de 14 ans, révèle ce macabre bilan.

À l’inverse, le nombre de blessés a légèrement diminué : 2 685 personnes blessées en 2014, contre 2 986 en 2013. Le nombre d’accidents a lui aussi baissé : 686 accidents en 2014, contre 798 en 2013. Le rapport publié par la Gendarmerie nationale identifie par ailleurs les causes de ces accidents. Dans 89,21% des cas, le conducteur est responsable de l’accident. Les autres facteurs (responsabilité de piétons, état du véhicule, environnement, état des routes) sont beaucoup moins souvent mis en cause.

Le rapport souligne enfin que les trentenaires sont les premiers impliqués dans ces accidents. 282 accidents concernent la tranche d’âge 30-34 ans. La Gendarmerie nationale appelle donc « tous les conducteurs et usagers de la route à respecter le code de la route et à éviter les excès de vitesse pour préserver leur vie ».

Notez cet article