Des morts, encore des morts à Ghardaïa !

0
305

Les violences qui  se sont enclenchées à Ghardaïa après deux mois de calme relatif ont occasionné la mort de deux personnes et d’une dizaine de blessés.

La situation est loin d’être sous contrôle à Ghardaïa où de nouveaux affrontements viennent d’être enregistrés. De sévères affrontements qui plongent une nouvelle fois la vallée du M’zab dans le deuil et l’anxiété. La mort de deux personnes âgées de 20 ans, une information confirmée par l’agence APS, aggrave encore le climat de tension qui accable cette région de l’Algérie. Il est à signaler que parmi les blessés figurent plusieurs agents de la police et de la protection civile. Il est à rappeler que les échauffourées ont commencé à Berriane à la suite d’une manifestation des parents de 5 citoyens Mozabites accusés d’être impliqués dans des actes de destruction de biens de particuliers privés. La marche pacifique au début s’est vite transformée en une violente altercation opposant les manifestants aux forces de l’ordre.

Le mouvement de manifestation n’a pas uniquement concerné la population civile puisque lundi, la protestation a gagné le rang des agents du maintien de l’ordre qui ont protesté contre les agressions dont ils ont fait l’objet au cours de ces dernières journées.

Selon des sources locales, la ville de Berriane est actuellement sous haute tension et les esprits bouillonnent. Il suffit d’un rien pour que les affrontements reprennent et occasionnent encore pus de victimes, d’où la nécessité d’une sérieuse intervention de l’Etat.  Il est à rappeler que les tensions entre les jeunes des deux communautés mozabite et arabe sunnite n’ont pas épargné les lycéens.  Preuve en est, selon des sources locales, la violence s’est même répandue à un lycée de la commune Atef où un groupe composé d’une dizaine de personnes a attaqué également cet établissement scolaire.  Rien ne semble malheureusement arrêter ce cycle de violences…