Malala Yousafzai et Kailash Satyarthi récompensés par le prix Nobel de la Paix

0
344

Le prix Nobel de la Paix a été attribué vendredi 10 octobre à Malala Yousafzai et Kailash Satyarthi, tous deux activistes des droits des enfants.

Pour cette édition 2014, le comité Nobel devait choisir entre 278 personnes nommées, un record pour ce prix lancé en 1901. Les membres du comité ont finalement attribué le prix à deux activistes des droits des enfants, Malala Yousafzai et Kailash Satyarthi. Le président du comité Nobel, Thorbjoern Jagland, a expliqué que les deux lauréats ont été distingués « pour leur combat contre l’oppression des enfants et des jeunes et pour le droit de tous les enfants à l’éducation ».

Le comité a également « accordé une importance particulière au fait d’avoir recompensé simultanément un hindou et une musulmane, un Indien et une Pakistanaise », a indiqué l’Agence France Presse.

Malala Yousafzai, icône de la lutte contre le fanatisme religieux

La jeune Malala Yousafzai, une Pakistanaise de 17 ans, était déjà la favorite de bookmakers en 2013. Elle avait finalement dû se contenter du prix Sakharov, décerné par l’Union européenne aux militants des droits de l’Homme dans le monde. Devenue depuis une icône de la lutte contre l’extrémisme religieux, l’adolescente a été récompensée cette année par le comité Nobel pour son combat en faveur de l’éducation des jeunes filles.  « À travers son combat héroïque, Malala Yousafzai est devenue une porte-parole de premier plan en faveur de l’éducation des jeunes filles », a indiqué le comité Nobel sur son compte Twitter.

Depuis des années, l’adolescente, plus jeune lauréate de l’histoire du Nobel, milite pour l’accès des filles pakistanaises à l’éducation. Prise pour cible par les talibans, elle a été gravement blessée à la tête le 9 octobre 2012 lors d’une tentative d’assassinat. Aujourd’hui, Malala vit à Birmingham, en Angleterre, et a élargi son combat à plusieurs pays, dont le Nigeria, la Jordanie, la Syrie et le Kenya.

Malala est la « fierté du Pakistan » a réagi, quelques minutes après l’annonce du prix, le Premier Ministre pakistanais, Nawaz Sharif.

Kailash Satyarthi, « dans la tradition de Gandhi »

Bien moins connu du grand public, Kailash Satyarthi, un Indien de 60 ans, se bat lui aussi pour les droits des enfants. Le comité Nobel a indiqué sur Twitter que Satyarthi s’inscrit « dans la tradition de Gandhi », et fait preuve de « courage  en menant des manifestations pacifques contre l’exploitation des enfants pour des motifs financiers ».

« Je remercie le comité Nobel pour cette reconnaissance de la détresse des millions d’enfants qui souffrent », a déclaré Satyarthi à l’agence Press Trust of India, se disant « ravi » de ce prix.