Le patron de Cevital, Issad Rebrab, est reçu ce dimanche par le Président français François Hollande au palais de l’Elysée à Paris, en compagnie de 24 autres chefs d’entreprise étrangers. La France compte ainsi séduire de potentiels investisseurs pour relancer son attractivité.

Nestlé, Samsung, Volvo … et Cevital. Aux côtés de 24 autres géants internationaux du monde de l’entreprise, le PDG du groupe privé numéro un en Algérie, Issad Rebrab, sera reçu à l’Elysée ce dimanche. C’est la deuxième fois cette année que l’entrepreneur algérien est l’hôte du Président français. François Hollande avait en effet invité Issad Rebrab en février dernier lors d’une réception à l’Elysée en compagnie de 33 autres chefs d’entreprise.

L’objectif ce dimanche est le même : séduire les acteurs économiques étrangers pour relancer l’attractivité de la France, en proie à une crise économique de langueur. Issad Rebrab et les 24 autres chefs d’entreprises invités s’entretiendront dans un premier temps avec le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, dans le cadre de tables-rondes animées par d’autres ministres français. Les hôtes de la présidence française rencontreront ensuite François Hollande pour un dîner de travail au cours duquel le locataire de l’Elysée se chargera de faire la promotion des atouts de l’économie française.

Le groupe Cevital, qui se déploie à l’international, intéresse donc particulièrement la France. Cette année, Issad Rebrab a racheté coup sur coup le français Oxxo (menuiserie aluminum) et le groupe franco-espagnol Fagor Brandt.

C’est donc vers l’Algérie, entre autres, que la France se tourne pour relancer son économie en difficultés. Samedi, dans une interview accordée à l’APS, l’ambassadeur de France à Alger, Bernard Emié, faisait part de la volonté de « travailler sans relâche » de son pays pour redevenir le premier partenaire économique de l’Algérie. Une place que la France a cédé en 2013 à la Chine, qui devenait le premier fournisseur de l’Algérie.

Notez cet article