Le ministre des Sports, Mohamed Tahmi, a affirmé, ce mardi, à l’occasion de son passage au Forum de l’Organisation nationale des journalistes sportifs algériens (ONJSA) que c’est la Fédération algérienne de football (FAF) qui a la charge de la gestion de la tribune officielle du stade de Blida lors des matchs de la sélection nationale.

Le ministre des Sports vient de trancher. Ce mardi, il s’est exprimé ainsi au sujet du conflit qui oppose la FAF à la wilaya de Blida. Tout est parti de la bombe lâchée par le responsable de la FAF le 15 octobre dernier, à l’occasion du match Algérie vs Malawi. Le scandale éclate. En effet, durant la contre, retransmise à la télévision nationale, le Président de la FAF, Mohamed Raouraoua a été montré assis sur les gradins d’une tribune ordinaire. Ce dernier, qui a critiqué la manière avec  laquelle a été gérée la tribune officielle, n’a pas voulu la rejoindre.

Le problème : la FAF et la wilaya de Blida se disputent la gestion de la tribune officielle du stade Mustapha Tchaker, chacune des institutions tentant de placer ses hauts responsables dans ce coin privilégié du stade.Or, d’après le règlement de l’organisation des matchs de la sélection nationale, c’est à la FAF que revient ce droit. Au cours du Forum de l’Organisation nationale des journalistes sportifs algériens (ONJSA), le ministre des Sports a donné raison à la FAF.

Durant ce point presse, le ministre Mohamed Tahmi a, par ailleurs, évoqué les questions entourant l’organisation de la CAN. L’Algérie, pour rappel, était candidate aux éditions 2019 et 2021 de cette compétition continentale. Mais le dossier algérien pour ces deux rendez-vous a été rejeté, alors que, selon Tahmi, il était solide.

CAN 2015 : L’Algérie ne veut pas remplacer le Maroc

Aujourd’hui c’est sur l’édition 2017 que l’Algérie porte son dévolu. Elle veut remplacer la Libye, pays hôte démissionnaire en raison de l’insécurité qui règne dans ce pays. Mais rien n’est joué, l’Algérie est encore une fois en concurrence avec d’autres pays africains qui se sont manifesté pour prendre la relève de la Libye. Quant à la CAN 2015, qui pourrait être délocalisée étant donné les réticences du Maroc à organiser le tournoi en pleine crise sanitaire en Afrique, causée par le virus Ebola, le ministre des Sports a répété que l’Algérie n’était pas intéressée. Selon Mohamed Tahmi, les délais sont trop courts et l’Algérie n’a pas les moyens d’organiser la réception de cet évènement à seulement trois mois du début de la compétition.

Elyas Nour

Notez cet article