Le Burkina Faso s’enflamme, et les événements que connait ce pays africain depuis ce matin prennent de l’ampleur au fil des heures. Le projet d’une loi qui permettrait au président Burkinabé, Blaise Compaoré, de briguer un 3éme mandat en 2015 est la goutte qui a fait débordé le vase. L’état major de l’armée Burkinabé va faire une déclaration « importante », en ce moment même.

La situation s’aggrave de plus en plus depuis ce matin. Beaucoup d’observateurs parlent d’un coup d’état militaire. Les faits rapportés par différents médias Burkinabés laissent croire que c’est effectivement le cas. Un grand rassemblement est observé, en ce moment, à la place de la Nation, située au cœur de la capitale Ouagadougou, par des milliers de manifestants, à l’appel de l’armée. Des radios locales affirment que les militaires sont en train de célébrer « une victoire sur le régime de Compaoré ». Au même moment, le président Compaoré appelle les Burkinabés, à travers son compte Twitter, « Au calme et à la sérénité ».

Des manifestants ont saccagé, ce jeudi matin, le siège de l’assemblée nationale du Burkina Faso, dans la capitale Ouagadougou, où devait se dérouler le vote de ce projet de loi très controversé, ce matin à 10h. Les médias burkinabés annoncent des dizaines de morts enregistrés ce matin, lors des manifestations populaires qui ont tourné à l’émeute. Le siège de la radio et télévision sont actuellement sièges par des manifestants qui annoncent avoir pris le contrôle de ces médias officiels.

Le gouvernement annonce, de son coté, à travers un communiqué publié sur son site internet « l’annulation de l’examen du projet de loi portant révision de la Constitution ». Qui suscite une grande controverse et appelle « les populations au calme et à la retenue ».

La situation ne s’est pas, pour autant, apaisée. Des dizaines de citoyens ont été tués par la garde rapprochée du président Blaise Compaoré, lorsque ceux-ci ont tenté d’assiéger sa résidence, rapportent des médias locaux.La résidence du frère du président du Bukina Faso, François Compaoré est complètement saccagée par les manifestants en colère. Il y a quelques minutes, des sources locales, affirment que le frère du président, François Compaoré a été arrêté à l’aéroport de Ouagadougou.

 Arezki IBERSIENE

Notez cet article