Le collectif contre la cherté du transport vers l’Algérie a décidé d’interpeller les autorités algériennes sur une question très importante et qui concerne l’entrée en Algérie des ressortissants algériens établis en France. Le collectif s’insurge contre la bureaucratie qui freine les arrivées dans les ports et aéroports algériens.

« Tous les ressortissants algériens résidant en France et se rendant en Algérie doivent être munis obligatoirement soit, d’un passeport algérien et d’un titre de séjour, soit d’une carte nationale d’identité française ou d’un passeport français revêtu d’un visa d’entrée sur le territoire algérien, délivré par le consulat du lieu de résidence ». La réponse de l’ambassadeur algérien en France est sans appel. Une réponse que le Collectif contre la cherté du transport vers l’Algérie ne semble pas apprécier.

Advertisement

« Pourquoi on peut entrer en France avec un passeport algérien et une pièce d’identité française. Cependant, on ne peut pas entrer en Algérie avec un passeport français et une pièce d’identité algérienne ? », se sont interrogés les responsables du CCTA dans un communiqué publié sur leur site.

Mettant l’accent sur la situation anarchique et les longues files d’attente devant les consulats algériens en France, les membres du collectif ont énuméré une liste de défaillances qui rendent la vie dure aux ressortissants algériens contraints d’attendre des heures et des heures pour avoir les bons documents afin de pouvoir se rendre en Algérie. « Sachez que les consulats algériens en France sont dépassés, voire même débordés, face à la demande des ressortissants algériens, notamment les renouvellements des passeports biométriques », lit-on sur le communiqué.

Une administration encore en retard

Appelant à une meilleure organisation de l’administration algérienne, le CCCT ne comprend pas comment à l’ère des technologies de l’information et de la communication, des gens continuent à faire la queue pour récupérer des documents indispensables.

« Nous nous comprenons pas comment en 2014 au moment où les Français demandent plusieurs documents (acte de naissance, extrait de mariage, etc.) par internet et les reçoivent chez eux par courrier postal, les Japonais ont développés des bornes de délivrance de passeports, tandis que les Algériens font la queue à 04h du matin et passent toute la journée de samedi au consulat pour obtenir un simple document … Partout dans le mode, notre administration, est visiblement fidèle aux pratiques des années SOUK EL-FALAH », dénonce le CCCT dans leur communiqué.

Le collectif interpelle aujourd’hui les autorités algériennes pour mettre fin à ce souci majeur et ce, en accordant aux ressortissants algériens la possibilité de pouvoir présenter une carte nationale d’identité et un passeport français pour pouvoir rentrer ou sortir d’Algérie.

Par Nourhane. S.