La manifestation des policiers continue aujourd’hui à Alger. Après un rassemblement hier mardi en fin de journée devant le Palais du gouvernement, des centaines de policiers se sont dirigés ce mercredi matin vers le Palais de la présidence dans lequel ils ont tenté d’entrer en force, situation inédite dans le pays. Entre ironie, questionnement et constat alarmiste, les réactions sont nombreuses sur les réseaux sociaux.

C’est une situation inédite en Algérie. Après avoir réprimer la plupart des rassemblements ces dernières années, c’est au tour des policiers de manifester pour réclamer leurs droits. Suivi de près par les journalistes qui relatent les événements en direct sur Twitter, ce mouvement social n’a pas manqué de provoquer des réactions ironiques :

 

D’autres internautes se questionnent ou s’alarment sur la tournure que risquent de prendre les événements, comme le journaliste d’El Watan Salim Mesbah.

 

Le caractère inattendu de cette manifestation est aussi souligné par les internautes. Certains commencent même à se poser des questions sur les dessous de ce mouvement :