Les premiers contingents de jeunes algériens à effectuer un service national de 12 mois au lieu de 18 quittent leurs casernes militaires ce mercredi 1er octobre. 

Un peu plus d'un mois après la publication au Journal officiel de la loi réduisant la durée légale du service national à 12 mois, contre 18 auparavant, les premiers jeunes algériens bénéficiaires de cette réforme vont quitter leur caserne militaire respective ce mercredi 1er octobre.

Advertisement

Les concernés, les contingents du service national 2013/3 et 2014/4, seront libérés ce mercredi au lieu des dates du 15 novembre 2014 et 15 mars 2015 fixées conformément à l'ancien code en vigueur, précise un communiqué du ministère de la Défense nationale, repris par l'APS.

"Conformément aux dispositions de la nouvelle loi relative au service national, notamment l'article 76 qui stipule dans son alinéa 2 que les modalités d'application de cette loi sur les militaires du service national en activité de service à la date de sa publication sont fixées par voie réglementaire, le ministère de la Défense nationale a promulgué un texte réglementaire sur décision de M. le Général de corps d'armée, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire, fixant la date du 1er octobre 2014 pour la libération des contingents 2013/3 et 2013/4, prévus pour être libérés conformément à l'ancien code, respectivement, le 15 novembre 2014 et le 15 mars 2015", souligne le ministère de la Défense dans son communiqué.

Promesse électorale

Pour rappel, le Président Abdelaziz Bouteflika, alors candidat à un 4e mandat consécutif, s'était engagé durant la campagne présidentielle d'avril dernier à limiter la durée légale du service national à 12 mois. Une promesse électorale concrétisée le 10 août avec la promulgation de la loi 14-06 relative au service national. Cette révision de la durée du service national avait été applaudie par des millions de jeunes algériens, qui souffraient de devoir mettre entre parenthèse leurs études ou leur vie personnelle pendant 18 mois pour accomplir ce devoir civique.

Pas de recrutement dans le secteur privé si...

Si les autorités du pays ont lâché du lest en ce qui concerne la durée légale du service national, elles ont, en revanche, durci les conditions de recrutement des jeunes n'ayant pas accompli cette obligation, en adoptant de nouvelles mesures coercitives. En effet, la loi relative au service national promulguée dans le Journal officiel du 8 septembre dernier est plus restrictive que la précédente puisqu'elle interdit à tout citoyen algérien d'exercer une activité libérale s'il n'a pas effectué son service militaire. Dorénavant, même le secteur privé est interdit de recruter de jeunes algériens en recherche d'emploi "ne justifiant pas de sa situation régulière vis-à-vis du service national". Auparavant, seules les entreprises étatiques et la fonction publique étaient frappées par cette disposition.