Algérie : Douanes, police, gendarmerie… Enlever son voile pour travailler

0
3230

Le Directeur général des Douanes, Mohamed Abdou Bouderbala, a dressé à l’ensemble des directions, centrales et régionales, un télégramme relatif au port de la tenue réglementaire par les agents douaniers. Objectif : rappeler que le port du voile est interdit.

«Tous les fonctionnaires appartenant aux corps spécifiques de l’administration des Douanes sont astreints au port de l’uniforme y compris le personnel de sexe féminin. La tenue portée doit être complète et conforme à la réglementation en vigueur sans aucun ajout ou soustraction de tout élément ou insigne modifiant la nature de la tenue réglementaire», lit-on dans cette note rédigée par le Directeur général des Douanes, Mohamed Abdou Bouderbala.

Voulant être encore plus explicite, la direction des Douanes précise que «le foulard (Khimar) ne constitue pas un article de la tenue réglementaire homologuée», avant d’ajouter qu’«à cet effet, son port est interdit» et que «toute défaillance doit faire l’objet d’une enquête disciplinaire pour faute professionnelle de quatrième degrés».

C’est le député Lakhdar Benkhallef, du parti islamiste Front de la Justice et du Développement (Adala) de Abdallah Djabbalah, qui a publié cette note sur son « mur » Facebook. Plusieurs internautes, dans leur commentaires, ont alors fustigé le premier responsable des Douanes algériennes qui, de ce fait, interdit aux femmes de porter le hidjab.

Or, ce dernier n’avait fait que rappeler une réglementation existante. Et en la matière, les Douanes ne font pas exception. Elle ne sont effectivement pas les seules à exiger une tenue spécifique et à interdire le voile. Les services de sécurité, de police, de gendarmerie et l’armée interdisent eux aussi à leur personnel de porter le voile et de respecter la tenue réglementaire.

Elyas Nour