Un cadre dans une banque publique a été arrêté pour avoir détourné une somme de 17 milliards de centimes de cette institution bancaire.

Celui-ci a trouvé la «parade» pour éviter les regards soupçonneux, jusqu’à ce qu’il se fasse arrêté, en subtilisant que les billets usés, que les machines compteuses rejettent. Ces billets de banque sont destinés à être détruits. Selon le quotidien arabophone «El Khabar», celui-ci a pris pas moins de 17 milliards de centimes.

L’enquête a commencé en 2012, suite à une plainte déposée par une commission d’inspection de la même banque auprès du tribunal de Sidi Mhamed. Le principal mis en cause était caissier dans cette banque. Il recevait l’argent des différentes agences et avait pour mission de les acheminer vers la Banque centrale. C’est ainsi qu’il prenait possession des billets rejetés par les machines compteuses.

Les enquêteurs ont conclut que cela a été possible grâce à un laisser aller flagrant dans les procédures de contrôles de la même banque durant ces quatre dernières années. Cinq autres personnes, dont deux proches du caissier ont été également arrêtées. Ces derniers blanchissaient l’argent subtilisé à la banque.

L’accusé, qui est aujourd’hui en détention, en attente de son procès, habitait le quartier de Bouzaréah à Alger. Les enquêteurs ont trouvés chez lui, lors de la perquisition des lieux, des actes de propriétés de biens immobiliers, trois véhicules haut de gamme mis au noms de quelques uns de ses proches, ainsi qu’une somme d’argent de 200 millions de centimes et quantités non négligeables de bijoux. L’ensemble de ces personnes arrêtées sont poursuivit pour détournement et blanchiment d’argent.

Elyas Nour