CAN2015 au Maroc

Pour la Confédération africaine de football (CAF), la menace Ebola n’est pas une raison suffisante pour annuler la CAN 2015 prévue entre le 17 janvier et le 8 février 2015 au Maroc.

L’ultimatum est posé. La CAF souhaite mettre fin rapidement à ce bras de fer. Le Maroc a jusqu’à aujourd’hui pour rendre sa décision finale, faute de quoi, la compétition sera organisée dans un autre pays ou pire, annulée.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports marocain M. Ouzzine doit rendre son verdict aujourd’hui, et selon nos confrères du média marocain Media24, « le Maroc ne changera pas sa position. » Les risques liés au virus Ebola seraient, selon ce dernier, trop importants.

En cas de refus, le Maroc s’expose à de très lourdes sanctions financières, sportives et étiques. Le CAF aurait semble-t-il un plan B en cas de confirmation du désistement du royaume. Deux pays africains seraient d’ores et déjà sur la liste. Les bruits de couloirs et la presse locale rapportent qu’il s’agirait de l’Angola ou du Nigeria.

Quelles sanctions encourt le Maroc ?

Amadou Diakité, vice président de la CAF, a annoncé « qu’en cas de refus du Royaume d’organiser la CAN, les sanctions qui seront infligées dépendront des arguments que présentera le Maroc. »

Selon le règlement de la compétition (Article 90) : Si un pays qui a obtenu l’organisation du tournoi final de la Coupe d’Afrique des Nations se désiste, il lui sera infligé, outre les sanctions disciplinaires, une amende selon le barème suivant :

– Retrait notifié moins de six mois avant la date du tournoi final : amende Cinquante mille (50.000) USD. Ce pays s’acquittera, également de la réparation de tous les préjudices moraux et financiers causés à la CAF et aux participants.

– Du point de vu sportif, le Maroc pourrait être exclu de la compétition durant plusieurs éditions.

– Enfin l’image du pays pourrait être sérieusement écornée et la crédibilité du royaume entachée.

Actuellement, trois scénarios sont à envisager :

– Le maintien de la CAN2015 au Maroc, comme prévu initialement

– Le déroulement de la compétition dans un autre pays aux dates prévues

– L’annulation pure et dure de la compétition

Quoi qu’il en soit, le Comité exécutif se réunira au Caire le 11 Novembre prochain pour prendre la décision finale. La balle reste pour l’heure dans le camp marocain.