CAN 2015 : Ce qu’il faut savoir sur la Guinée Equatoriale

0
183
CAN2015 en Guinée-Equatoriale

La Guinée Équatoriale a été choisie pour organiser la CAN2015 à la place du Maroc qui avait choisi de reporté la compétition à cause du virus Ebola. Que sait-on de ce petit pays Africain ?

L’erreur communément commise est de confondre la Guinée Équatoriale avec ses cousines, les Guinées Bissau et Conakry. Et même si ce sont toutes les trois des Républiques (plus ou moins démocratiques !), elles sont foncièrement différentes. Homonymes mais pas semblables, chaque Guinée à sa singularité. Elles ont chacune leur propre monnaie, langue et drapeau. La Guinée Équatoriale est un petit pays africain constitué de deux partie l’une continentale, coincée entre le Cameroun et le Gabon, l’autre insulaire avec l’île de Bioko et l’île d’Annobon.  Le pays s’étale sur 28 051 km² sur le cote ouest de la grande Afrique.

Ancienne colonie espagnole devenue indépendante  le 12 octobre 1958, la Guinée Équatoriale compte aujourd’hui 616 459 habitants, les Équato-guinéens. L’Espagnole est la langue nationale, mais on y parle également des dialectes locaux, le Français, le Portugais et l’Anglais. Environ 160 000 habitants peuplent sa capitale, Malobo, qui changea plusieurs fois de dénomination. On l’appelait Santa Isabel sous l’ère hispanique (1846 à 1973) et Clarence City du temps des Anglais (1827-1846). La capitale est située sur l’île de Bioko au large entre le Nigeria et le Cameroun.

La Guinée Équatoriale dans le viseur des ONG.

Organiser la 30eme édition de la Coupe d’Afrique des Nations en Guinée Équatoriale semble être la meilleure alternative pour la CAF. Le pays a en effet déjà co-organisé cette compétition en 2012 avec le Congo. Pourtant, c’est un choix qui ne devrait pas ravir tout le monde, notamment de nombreuses ONG et des défenseurs des droits de l’Homme.

L’actuel dirigeant, Teodoro Obiang Nguema (72 ans), règne sur le pays depuis son arrivée au pouvoir par un coup d’Etat en 1979, Teodoro Obiang. Réélu en 2009 avec 95,37% des voix, son régime est régulièrement dénoncé par les défenseurs des droits de l’Homme. Les résultats d’une enquête de l’ONG Transparency international, dressent un bilan à charge contre le pays. La Guinée Équatoriale serait l’un des pays les plus corrompus sur la planète. Au classement, elle figure à la 163eme place sur…175 !

Des organisations non gouvernementales dénoncent la violente répression subie par les opposants politiques au régime, les médias ou toutes autres instances indépendantes de la société civile. Les Obiang Nguema père et fils mouilleraient dans des sales histoires de corruptions, de détournement de fonds publics, d’abus de confiance et de blanchiment. Ils seraient au cœur de plusieurs enquêtes menées notamment par la France et les Etats-Unis. Sportivement parlant, l’équipe nationale surnommée « Nzalang Nacional » bénéfice d’une requalification d’office à la compétition. Une aubaine pour le pays qui avait été écarté des qualifications en juillet pour avoir aligné un joueur non éligible en tour préliminaire. Le palmarès des « Nzalang Nacional » n’est pas très impressionnant. Jamais qualifiés en Coupe du Monde, ils ont néanmoins participé à une phase finale de la CAN en atteignant les quarts de finale en 2012.

C’est donc dans ce pays côtier de l’Ouest de l’Afrique équatoriale que se déroulera sous les yeux du monde entier, du 17 janvier au 8 février prochain, la 30eme édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Les quatre sites retenus pour la phase finale sont Malabo, Bata, Mongomo et Ebebiyin, précise la CAF. Le tirage au sort de la phase finale sera effectué le mercredi 3 décembre 2014 à Malabo. Entre les risques liés à Ebola et les potentielles dénonciations des ONG contre le régime de Teodoro Obiang Nguema, une chose est sûre, il va y avoir du sport !