Les joueurs de l’ES Sétif sont tous mobilisés pour remporter, ce soir, la Ligue des champions d’Afrique. Ils sont conscients que la rencontre face au Vita Club (RD Congo) va être extrêmement difficile, vu la motivation de ce dernier, et qu’il a enregistré de très bons résultats à l’extérieur.

Mais après le nul (2 – 2) du match «aller» joué à Kinshasa dimanche dernier, les sétifiens savent qu’ils ont un léger avantage par rapport à leur adversaire. Pour le capitaine d’équipe de l’ESS, Farid Mellouli, il n’y a pas lieu de s’inquiéter puisque le club a pris l’habitude de s’engager dans des matchs à très forte pression. «C’est notre troisième finale, après le match de la phase des poules, face à l’Espérance de Tunis, qui était qualificatif pour les demi-finales, et la rencontre retour des demi-finales face à TP Mazembe, à Lubumbashi», a-t-il déclaré, comme pour dire que la pression ne fait pas peur aux joueurs.

Advertisement

Toufik Zerara, quant à lui, reconnaît que le Vita Club est un club très solide à l’extérieur, mais, d’après lui, l’Entente va essayer de marquer un but dès les premiers instants du match «afin de se mettre à l’abri de toute mauvaise surprise», même si, ajoute-t-il, cela va être difficile. Le gardien Sofiane Khedairia a déclaré, pour sa part, qu’au-delà du titre en soi, «prendre part à la Coupe du monde des clubs est une motivation supplémentaire».

Un événement suivi autant que la Coupe du monde des nations. Il faut rappeler que le vainqueur, ce soir, ira au Maroc pour prendre part, durant le mois de décembre prochain, à la Coupe du Monde des clubs. Par ailleurs, la direction de l’ESS, en collaboration avec la FAF avait opté pour cette date du 1er novembre. Un choix qui va «galvaniser d’avantage» les joueurs, indique Mellouli qui dit espérer brandir, à l’issue de ce match, le trophée.

 

Elyas Nour