Acculé par les contestataires de son parti, Amar Saadani va sortir, demain jeudi, de sa réserve. Il va présider une réunion du Bureau politique de son parti. La rencontre se tiendra cet après-midi à Hydra.

Selon Saïd Bouhedja, chargé de communication du FLN, le secrétaire général prononcera « un discours » avant d’entamer des travaux dans son parti. Il profitera de la présence des journalistes pour s’exprimer sur les derniers troubles connus par son parti depuis qu’il est établi en France pour des raisons personnelles.

Les contestataires, dont des députés et des membres du Comité central, reprochent à Saadani de « gérer le parti à distance ». En réalité, depuis septembre, le secrétaire général du FLN n’a pas mis les pieds en Algérie. « C’est grave, même pour fêter le 1er-Novembre, il n’est pas rentré au pays », s’insurge un député de Sétif.

L’autre reproche qu’on porte à Saadani est d’avoir créé de nouvelles mouhafadhates pour se « tailler un congrès sur mesure ». Certains députés, qui ont organisé un sit-in devant le siège de leur parti, contestent ce nouveau découpage dans lequel ils ne sont même pas désignés comme responsables.

Essaïd Wakli

Notez cet article