Demain jeudi 20 novembre est célébrée la journée internationale des droits de l’enfant. Une occasion pour la Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme (LADDH) de Chlef de sensibiliser l’opinion publique à la protection de l’enfance.

La date du 20 novembre a une portée symbolique car c’est une date anniversaire à double titre. Celle de l’adoption par l’Assemblée Générale des Nations Unies de la Déclaration des droits de l’enfant le 20 novembre 1959. Celle ensuite de l’adoption de la Convention relative aux droits de l’enfant le 20 novembre 1989, texte qui sera ratifié par l’Algérie le 16 avril 1993.

A l’occasion de cette journée internationale, la LADDH de Chlef a organisé le 18 novembre dernier un  cycle de discussion autour de la thématique suivante : « La protection de l’enfant dans la wilaya de CHLEF au regard de la convention internationale des droits de l’enfant ». Au vu des chiffres de sa wilaya, le président de la LADDH de Chlef, Mr Kaddour Houari, a tenu à rappeler que le respect des Droits de l’enfant ne doit pas être un idéal mais une réalité quotidienne. La wilaya de Chlef a ainsi enregistré en 2013 près de 120 000 enfants nécessiteux, 645 enfants maltraités, 6000 enfants qui travaillent  et 400 enfants utilisés dans la mendicité.

Dans un communiqué suite au cycle de discussion, la LADDH de Chlef fait le constat de « l’absence d’une politique réelle pour la protection et la prise en charge de l’enfance en Algérie ». Raison pour laquelle elle préconise la mise en conformité de la législation algérienne à la convention relative aux droits de l’enfant et à la création d’un code de l’enfant en vue de lui assurer une meilleure protection juridique.

Notez cet article