Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, multiplie les interventions afin d’expliquer la position algérienne vis-à-vis du Sahara occidental, après les récentes attaques d’officiels marocains envers l’Algérie.

Selon le Ministre algérien, Ramtane Lamamra, la stabilité, la paix et le développement dans la région passe nécessairement par le parachèvement du processus de décolonisation du Sahara Occidental. «Notre région a besoin également que s’accomplisse la mission de décolonisation du Sahara occidental qui incombe à l’ONU, en application des résolutions de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité des Nations unies et à la veille du quarantenaire de l’avis de Cour internationale de justice qui a consacré l’autodétermination comme passage obligé de la solution à promouvoir au bénéficie du peuple de ce territoire», a-t-il déclaré, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale des Nations unies.

Poursuivant dans ce sens, Lamamra a relevé que «l’urgente nécessité de promouvoir la stabilité, la paix et le développement figure au centre de la démarche de l’Algérie», ajoutant : «dans cet esprit, l’Algérie se réjouit du nouvel acquis démocratique que constituent les récentes élections législatives en Tunisie, une excellente nouvelle pour les pays du Maghreb et au-delà».

Une déclaration qui sonne comme une réponse à l’affirmation faite par le Roi marocain, Mohamed VI, il y a quelques jours, selon laquelle le Sahara occidental restera marocain «jusqu’à la fin des temps».

Elyas Nour

Notez cet article