Le dernier film de Lyès Salem, « L’Oranais » (El Wahrani) est au coeur d’une polémique. Après avoir échoué à faire annuler l’avant-première qui a eu lieu, le 7 novembre dernier, à Oran, des représentants de la «famille révolutionnaire» envisagent de lancer une pétition afin d’en interdire tout bonnement sa diffusion en Algérie.

Selon le quotidien arabophone « Echourouk», certains membres de l’Organisation nationale des enfants de Chouhadas (ONEC) et de l’Organisation nationale de la société civile (ONSC) se sont réuni, dimanche, dans cette même ville afin de s’entendre sur la démarche à suivre pour empêcher la diffusion du dernier film de Lyès Salem, « L’Oranais ». Il a été décidé au cours de cette réunion d’écrire au Chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, en tant qu’ancien Moudjahid, précise-t-on, afin qu’il use de ses prérogatives pour empêcher la sortie du film, prévu à la fin du mois.

Qu’est-il reproché au film de Lyès Salem « L’Oranais »? D’avoir filmé des «moudjahids entrain de consommer de l’alcool tous le temps», indique-t-on. Ce que le réalisateur dément : il s’agit d’une histoire autour de quelques personnes qui ont l’habitude de se rencontrer dans un bar, a-t-il justifié dans la presse nationale.

Fatwa

L’ONEC et l’ONSC ne sont pas les seules à mener une campagne contre « L’Oranais ». Il faut rappeler que Cheikh Chamseddine s’en est déjà pris au film, lançant une fatwa. Selon ce dernier, ce film terni l’image du Moudjahid algérien.

Les initiateurs de la pétition contre « L’Oranais » espèrent interdire la diffusion du film, pas en Algérie seulement, mais à l’étranger aussi. Ce qui a peu de chances d’arriver bien évidemment. Le film devrait sortir le 19 novembre en France. En Algérie, la sortie est prévue à la fin du mois de novembre. A moins que la démarche de ces membres de la «famille révolutionnaire» n’aboutisse.

Elyas nour