Le rapport bisannuel publié hier par l’organisation catholique internationale « Aide à l’Eglise en détresse » (AED) fait état du « grave déclin » de la liberté religieuse dans le monde ces deux dernières années. Un domaine dans lequel l’Algérie peut encore faire des progrès, souligne le même rapport.

Elaboré par un comité d’experts internationaux, le rapport de l’AED, publié hier, décrit le degré de liberté religieuse dans 196 pays du monde et son évolution entre octobre 2012 et juin 2014. Cette étude s’attache à tous les groupes religieux et non pas seulement au christianisme.

Les plus graves violations de la liberté religieuse dans les pays musulmans

Et les résultats sont préoccupants. Dans 81 des 196 pays examinés, soit 41% d’entre eux, la liberté religieuse est «entravée» ou «en déclin», relève le rapport. Une détérioration religieuse est à noter dans 55 pays, soit 28% du total. Dans 6 pays seulement, une amélioration en matière de liberté religieuse est constatée, dont quatre (Cuba, Emirats arabes unis, Iran et Qatar) restent au demeurant classés parmi les «lieux de haute ou moyenne persécution» religieuse.

Le rapport classe en effet les 196 pays étudiés en quatre catégories, de la « faible » à la « haute intolérance » en passant par l’«intolérance préoccupante » et l’«intolérance moyenne ».

20 pays sont considérés comme hautement intolérants dont 14 « vivent des situations de persécution religieuse liées à l’extrémisme musulman» (l’Afghanistan, la Centrafrique, l’Egypte, l’Iran, l’Irak, la Libye, les Maldives, le Nigeria, le Pakistan, l’Arabie Saoudite, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen). Dans les 6 autres, les persécutions sont le fait de «régimes autoritaires» (Birmanie, Chine, Erythrée, Corée du Nord, Azerbaïdjan, et Ouzbékistan).

Selon le rapport, « les pays musulmans sont prédominants dans la liste des États manifestant les plus graves violations de la liberté religieuse. ». L’Europe occidentale n’est cependant pas en reste, avec une augmentation des violences et des mauvais traitements à l’égard des juifs, un phénomène qui poussent de plus en plus de ces derniers à faire leur aliyah.

Les chrétiens, minorité la plus persécutée 

L’AED relève que les chrétiens restent la minorité la plus persécutée, du fait de leur large dispersion géographique et de leur nombre relativement élevé.

Les musulmans subissent eux aussi des persécutions : une violence venant d’autres musulmans ou de régimes autoritaires. Les experts internationaux à l’origine du rapport montrent de l’inquiétude vis-à-vis de la progression de l’Etat Islamique au Proche et Moyen-Orient. Sans surprise, l’Irak est le point d’inquiétude majeur avec la menace non seulement des chrétiens, mais aussi des Yazidis, des chiites et des sunnites modérés.

Et les perspectives ne sont pas encourageantes, à en croire le directeur national de l’AED, Marc Fromager. «La détérioration de la situation de la liberté religieuse dans le monde a des conséquences concrètes et souvent dramatiques pour un nombre toujours plus important de personnes. Que les discriminations soient d’origine politique ou religieuse, on ne voit malheureusement que très peu de raisons aujourd’hui d’espérer des améliorations significatives à court terme. » dit-il dans le communiqué qui annonce la parution du rapport.

L’Algérie a encore des progrès à faire en matière de tolérance religieuse

L’Algérie est quant à elle classée dans la catégorie « moyenne intolérance ». Le rapport pointe du doigt les « mesures » prises par les autorités civiles visant à limiter les conversions des algériens à d’autres religions que l’Islam. Le décret de 2006 qui règlemente l’exercice de la pratique religieuse est visé par le rapport, de même que l’interdiction faite aux algériens de donner un prénom non-musulman à leur enfant. Le rapport évoque aussi le renforcement des contrôles concernant le respect de certains interdits religieux, comme la consommation d’alcool, qui a eu pour conséquence la fermeture de la majorité des bars en Algérie.

Le rapport est disponible sur le site de L’Observatoire de la liberté religieuse

Notez cet article