D’ici fin 2016, il n’y aura plus aucun bidonville dans la capitale et toutes les familles vivant dans des habitations précaires seront recensées.

C’est ce qu’ont indiqué des responsables de la wilaya d’Alger, aujourd’hui, à l’occasion d’une session de l’Assemblée populaire de wilaya (APW). La wilaya d’Alger promet la réception et la distribution de pas moins de 84.766 logements inscrits au programme d’éradication de l’habitat précaire dans la capitale.

Près de 25.808 unités sont en cours de distribution depuis le mois de juin dernier. Un nombre qui est plus élevé que celui des familles vivantes dans des habitations précaires. Ont en compte 72. 752. Il s’agit, selon les dires du Wali D’Alger, Abdelkader Zoukh, que ce problème soit réglé d’ici fin 2016. Le directeur du logement Smail Loumi a signalé, à cet effet que «les services de la wilaya ont recensé 569 bidonvilles (58.468  familles), 9 sites de chalets (2.498 familles), 22 HLM vétustes (5.198 familles), 382 IMR immeubles menaçant de s’effondrer (3.060 familles) et 882 caves et terrasses (3.528 familles).» Il faut rappeler que l’opération de relogement concernée par ce programme a commencée au mois de juin dernier. Ce même Loumi a déclaré que cela a permis le transfert vers de nouvelles cités de pas moins de 10.236 familles. Les nouveaux appartements sont situés à Heuraoua, Birtouta, les Eucalyptus, Ouled Chebel et Larba dans la wilaya de Blida.

Ces 10.236 familles occupaient des habitations dans «64  bidonvilles (4.261 familles), de la totalité des sites de chalets, de cinq HLM  (1.245 familles), de 264 immeubles menaçant ruine (2.091 familles) en plus de  385 familles vivant dans des caves et des terrasses d’immeubles dans des communes  du centre-ville de la capitale».

 

Elyas Nour