Trois jours d’attente et une réapparition. La présidence de la République a finalement diffusé, hier en fin de journée, un communiqué indiquant que Abdelaziz Bouteflika a reçu «le nouvel ambassadeur de Palestine».

Il s’agit là de la première information officielle qui tient lieu de démenti d’une autre information qui n’a même pas été abordée par les médias officiels. Alors que les Algériens sont restés suspendus aux chaînes de télévision étrangères en quête de la moindre information sur l’état de santé de leur Président, du côté officiel, rien n’a filtré pendant trois jours.

Un grand flou continue d’entourer cette énième hospitalisation présidentielle, plongeant le pays dans l’incertitude et relançant le débat sur le réel état de santé du chef de l’Etat. Car malgré les assurances distillées par certains médias proches du régime, aucune déclaration officielle n’est venue clarifier la situation. Et au niveau des institutions officielles, personne n’est en mesure de donner une information exacte qui puisse mettre fin aux inquiétudes nées depuis la première hospitalisation du chef de l’Etat, en avril 2013…

Lire la suite sur El Watan

Notez cet article