Une embuscade a visé mercredi matin un bus de l’armée tunisienne transportant des soldats et leurs familles. Le bilan provisoire est de 4 morts et 5 blessés.

Mercredi matin, vers 9 heures, dans la région de Nebeur, gouvernorat du Kef, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière algérienne, un bus de l’armée tunisienne transportant des soldats et des familles de militaires a été bloqué par un groupuscule de terroristes qui a commencé à tirer en rafales dans sa direction. Selon le porte-parole de la Défense, Belhassen Oueslati, qui s’est refusé à tout commentaire, l’embuscade a fait 4 morts et 5 blessés. La zone a été immédiatement bouclée et des opérations de ratissage sont en cours. Elle intervient à 18 jours des élections présidentielles, alors que la situation sécuritaire est la préoccupation principale du gouvernement de Mehdi Jomâa.

Lire la suite sur Jeune Afrique

Notez cet article