La première « Symbol » algérienne sortira de l’usine Renault de Oued Tlelat, à Oran, demain, jour de son inauguration.

Une grandiose cérémonie sera organisée. Et les officiels seront bien évidemment présents. A l’occasion de la présentation de la première Renault « made in Algeria, l’Algérie sera représentée par son Premier ministre, Abdelmalek Sellal, alors que du côté français, il y aura le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, sera également présent.

Si la commercialisation de cette usine est attendue par beaucoup d’Algériens, l’annonce du prix pratiqué l’est encore plus. Le secret reste bien garder. Le propriétaire de l’usine, la société mixte RAP, qui est détenue à hauteur de 51% par l’Algérie (34% par la Société nationale des véhicules industriels SNVI et de 17% par le Fonds national d’investissement FNI) et de 49% par Renault, n’a rien fait savoir. A ce sujet, le ministre de l’Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb, a affirmé que le constructeur est le seul habilité à fixer le prix. Il a ajouté, néanmoins, que celui-ci devrait être inférieur à celui pratiqué sur le modèle importé, commercialisé en Algérie jusque-là. Du côté de Renault, on estime que le prix doit être «pratiquement» le même parce que les deux véhicules, celui importé et l’autre monté localement, sont de même qualité.

Importations de véhicules en chute libre

En attendant que cette «Symbol» soit commercialisé à travers le territoire national, les importations de véhicules continuent de chuter. Selon les Douanes algériennes, «les importations des voitures ont atteint 4,14 milliards de dollars durant les neuf premiers mois de 2014, contre 5,42 à la même  période en 2013, enregistrant une chute de près de 24%. En terme de nombres de véhicules, les chiffres sont de 439.282 et 324.681 pour les deux périodes, soit une baisse de 26% ». Ces paramètres vont-ils affecter la commercialisation de la voiture algérienne ? Rien n’est évident. Mais, entre temps, l’UGCAA (Union des commerçants) a annoncé la signature d’une convention permettant aux commerçant d’acheter une «Symbol» à crédit…

Elyas Nour