Une atmosphère de guerre règne depuis les premières heures de la matinée de ce dimanche à la Cité Diar El-Baraka au centre de Baraki, une localité située dans la banlieue est d’Alger. Des violents affrontements ont opposé des jeunes de aux forces de l’ordre qui ont été dépêchées sur les lieux pour surveiller et superviser l’opération de démolition des vieilles bâtisses de cette cité. 

Une opération de démolition contestée vigoureusement par les familles résidant dans cette vieille cité qui crient au scandale. Plus de 1550 familles y occupaient des maisons basses vétustes. La wilaya d’Alger a décidé mardi dernier de les reloger dans des nouveaux logements construits sur un nouveau site à Bentalha, située à une dizaine de Km de Baraki. Cependant, environ 800 familles auraient été exclues de cette opération de relogement car elles auraient bénéficié de lots de terrains accordés par les autorités dans le cadre de l’aide à l’autoconstruction de logement. Ces familles affirment que ces aides n’ont jamais été accordées. Le malentendu a viré au drame et plusieurs familles ont refusé de quitter leurs vieilles maisons en opposant aux forces de l’ordre une farouche résistance.

Un habitant a même fait exploser sa maison avec une bonbonne de gaz butane vers 8h du matin, a-t-on appris de plusieurs sources oculaires. D’autres contestataires ont tenté de lui emboîter le pas.  Les forces de l’ordre ont été amenées à intervenir rapidement pour empêcher d’autres explosions et saisir de nombreuses bonbonnes de gaz. Désespérée et en colère, une femme a tenté de s’immoler par le feu devant les policiers, a-t-on encore appris. Dans plusieurs îlots de la cité Diar El-Baraka, des affrontements se poursuivent toujours en faisant au moins une dizaine de blessés, constatent des témoins oculaires. Et l’opération de démolition se déroule en ce moment-même dans des conditions défavorables.

Notez cet article