Les routes tuent toujours. Le bilan donné, ce samedi, par la protection civile est effrayant : en deux jours, 15 personnes sont mortes et 19 autres sont blessées dans plusieurs régions du pays. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Djelfa avec  deux morts et un blessé suite à une collision entre un véhicule léger et un  camion sur la RN 01 au niveau de Gueltat Setal, dans la commune de Bouira  Lahdeb, précise la Protection civile.

Des chiffres qui s’ajoutent aux 4 036 morts enregistrés depuis le début de l’année. Il est vrai que les données globales font ressortir un léger recul de nombres de décès dus à des accidents de la route durant cette année comparativement à 2013, mais les statistiques sont tout de même très élevées. Pour un pays qui compte un parc automobile de près de 5 millions d’unités, la couleuvre est difficile à avaler. Car, comparées à celle d’un pays comme la France avec un parc automobile de près de 50 millions de voitures qui enregistre un nombre de décès annuels inférieur à 4000, les routes algériennes sont de vrais mouroirs.

Ce chiffre risque de s’aggraver dans les jours qui viennent à cause de la dégradation des conditions climatiques. Pis, la nuit de Saint-Sylvestre enregistre souvent quelques dérapages de plus sur les routes. Un rappel donc, pour les fêtards : prudence sur les routes pour que la fête ne se transforme pas en funérailles!

Essaïd Wakli

Notez cet article