14 communes sur 52 que compte la wilaya de Béjaia, peuplées de plus d’un demi million d’habitants, sont sans eau depuis mercredi dernier. Une pénurie qui risque de créer du tumulte, même si l’Algérienne des Eaux (ADE) assure que tout rentrera dans l’ordre dimanche matin. «L’eau brute du barrage a été fortement troublée par les dernières intempéries,  posant un danger potentiel pour les équipements de la station de traitement d’Ait R’zine», indique l’entreprise dans un communiqué.

La station de traitement d’Ait R’zine, qui alimente les communes situées le long du couloir de la vallée de la Soumam, a donc été mise à l’arrêt en attendant que les eaux du barrage soient traitées. Les citoyens de ces localités se sont rabattus sur les différentes fontaines et puits existants pour s’alimenter en eau potable.

Pour remédier à la pénurie, l’Algérienne des Eaux a eu recours à une ancienne conduite remise en fonction pour la circonstance, alimentée depuis une source. Mais cette solution ne peut constituer une alternative, les quantités d’eau distribuées étant insuffisantes pour faire face à la demande. Les autorités locales espèrent que l’ADE puisse régler ce problème, comme promis dimanche matin,  sinon c’est eux qui feront face à la furie des citoyens.

Elays Nour