La coordination nationale pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC) se réunira, ce vendredi, à Alger. L’ordre du jour retenu pour ce congrès national est la restructuration de la commission nationale, la définition d’un programme d’action et de protestations pour l’année 2015 afin de faire entendre leur voix et satisfaire leurs revendications.

«Malgré les tentatives de l’Etat d’étouffer notre mouvement, en offrant des postes de travail, avec des salaires mirobolants pour certains ex-membres de notre coordination considérés comme des meneurs, cela dans le but de les faire taire avec l’espoir de tuer notre mouvement, notre coordination est plus que jamais forte et mobilisée. Des représentants de pas moins de 37 wilayas du pays seront présents à cette réunion» affirme, ce matin,  Abdelaziz Nourdine, responsable de la coordination du centre du pays.

«Nous avons préparé cette réunion durant six mois. Des centaines de chômeurs ont adhéré à notre mouvement. Parmi nos adhérents, nous comptons des jeunes qui ont plus de cinq diplômes, des universitaires qui ne trouvent pas d’emplois, qui vivent dans des situations précaires » ajoute-t-il.

« Au lieu de répondre favorablement aux revendications des chômeurs, l’Etat préfère étouffer notre mouvement. Ça ne pourra pas arriver. Nous allons tracer un programme d’actions à suivre jusqu’à ce que nos revendications soient satisfaites » dit-il encore.