Les dépenses militaires de l’Algérie se multiplient d’année en année. Notre pays a dépensé, en 2013, le quart des dépenses de tout le continent africain, annonce un rapport de la commission de Défense de l’Assemblée nationale française repris par des médias algériens.

Il en ressort que l’Algérie a dépensé plus de 10 milliards de dollars en 2013 (sur 44 milliards de tout le continent noir), une large augmentation par rapport à 2012. Ces dépenses augmentent de plus de 170% pour l’année en cours.

Ce qui est nouveau dans ce rapport est que la France a vendu, durant la période allant de 2009 à 2013, plus de 345 millions d’euros d’armes à l’Algérie. Le montant était, en 2013, de 54 millions de dollars. Les détails donnés par cette commission expliquent que le gros de ce montant est orienté vers le service après-vente, qui permet aux exportateurs français de faire le suivi des marchandises livrées à l’armée algérienne.

Ces ventes, dont la nature des armes n’a pas été précisée, montrent que l’Algérie diversifie ses fournisseurs en armement. Mais le chiffre global des acquisitions en armement est inquiétant, puisque la courbe est ascendante.

Cette frénésie dans l’achat des armes est justifiée par les dangers qui guettent le pays aux frontières, suite notamment à la guerre en Libye et au Mali.

Essaïd Wakli