Le nouveau président de la Tunisie, Béji Caïd Essebsi, veut apparemment intensifier les relations entre son pays et l'Algérie.

Dans une déclaration faite à l’APS, aujourd’hui, à Tunis, en marge d’une rencontre avec les membres de son parti, Nidaa Tounes, il a déclaré que, comme il l’avait déjà signalé en tant que candidat, l'Algérie sera sa première destination officielle en tant que Président. «J'ai déjà déclaré pendant la campagne électorale que ma première visite officielle sera en Algérie. Je le confirme en tant que Président», a-t-il dit à ce propos, avant d’ajouter : «Les relations algéro-tunisiennes vont s’améliorer davantage dans l’avenir».

Advertisement

Il faut dire que les relations entre les deux pays sont déjà assez bonnes. Au-delà de la coopération sur le plan de la lutte anti-terroriste, aux frontières, l'Algérie a toujours soutenu financièrement la Tunisie qui fait face, ces quelques dernières années, à une crise. Au mois de mars dernier, l'Algérie avait accordé une aide de 100 millions de dollars. Au mois de mai, à l’occasion de la visite effectuée par le chef du gouvernement tunisien, Mehdi Jomaa, l'Algérie avait accordé une autre d’aide d’une valeur d’un demi milliards de dollars, dont un montant non remboursables.

Pour rappel, Béji Caïd Essebsi a remporté la présidentielle de dimanche dernier, au second tour, avec 55,68% des voix, devant le président sortant Moncef Marzouki qui en a obtenu 44,32%. Les chiffres ont été annoncés le lendemain.

Elyas Nour