L’étrange cambriolage du salon d’honneur du jardin d’essai d’Alger

0
542

Troublant ! Le salon d’honneur du prestigieux jardin d’essai d’Alger a été dévalisé et tous les objets de valeur et objets d’art ont été volés. Tous les trophées d’animaux, statues, bibelots, semences rares et plantes précieuses ont été subtilisés dans la nuit du vendredi au samedi dernier, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes. 

Les objets volés sont d’une valeur inestimable. Il s’agit surtout de plusieurs œuvres d’art offertes par des délégations diplomatiques étrangères qui ont visité le jardin d’essai d’Alger, un magnifique jardin luxuriant situé en plein coeur d’Alger. Ce site historique, créé en 1832, qui s’étend sur 58 hectares, a été donc vidé de tous ses objets précieux qui suscitaient l’admiration de ses visiteurs de hauts rangs notamment les dignitaires étrangers en visite en Algérie.

Pour l’heure, ce cambriolage suscite de nombreuses interrogations car aucune effraction de porte ou de fenêtre n’a été constatée par les éléments de la police judiciaire dépêchés sur les lieux au lendemain de ce cambriolage. En plus, le salon d’honneur est situé juste devant un poste de surveillance qui ne désemplit pas ! La wilaya d’Alger, la tutelle responsable depuis 2006 de la gestion du jardin d’El-Hamma, tente d’étouffer ce scandale afin qu’il ne soit pas ébruité. Ceci dit, le chef de la sécurité du Jardin d’Essai a été relevé de ses fonctions, indiquent nos sources, et la Police Scientifique a pris les rênes pour poursuivre cette enquête. Jusqu’à maintenant, aucun élément ne permet d’identifier les voleurs de ces objets de valeur. Cet étrange cambriolage intervient au moment où le Jardin d’Essai connait de nombreux soubresauts. Le directeur du Jardin d’Essai, Rahou Abdelhamid, a été relevé de ses fonctions au cours de la semaine qui a précédé ce cambriolage. En plus, d’autres sources nous révèlent qu’une enquête des services de la wilaya d’Alger a révélé un trou financier de 40 millions de centimes dans la gestion du compte des œuvres sociales du Jardin d’Essai. Plusieurs graves manquements ont été aussi constatés concernant la prise en charge des animaux du parc zoologique. Ses scandales à répétition ont été étouffés secrètement par la wilaya d’Alger.