Ahmed Belbacha, ex-détenu de la prison Guantanamo, a été acquitté ce lundi par le tribunal criminel d’Alger, relève l’APS. Détenu dans la base militaire américaine pour des soupçons de terrorisme, il n’a été extradé en Algérie qu’en mars 2014 devant son refus de retourner dans son pays d’origine, de peur de subir des « mauvais traitement ».

Accusé  »d’appartenance à un groupe terroriste  activant à l’étranger », Ahmed Belbacha a finalement été acquitté pour manque de preuve. Le parquet avait requis une peine de 12 ans de prison à l’encontre de l’accusé. La justice algérienne avait déjà condamné Ahmed Belbacha par contumace en 2009 à 20 ans de réclusion criminelle. Un nouveau procès avait été organisé suite à son extradition en Algérie début 2014.

Arrêté au Pakistan en décembre 2001, Ahmed Belbacha est resté détenu à la prison de Guantanamo à Cuba près de 12 ans car il était soupçonné de s’être rendu dans un camp d’entraînement d’Al-Qaida en Afghanistan. Mais à sa libération par les autorités américaines en 2007, Ahmed Belbacha avait demandé au tribunal américain d’interdire son transfert vers l’Algérie, de peur d’être victime de mauvais traitements de la part du gouvernement, avait-il plaidé.

Son extradition a finalement eu lieu en mars 2014 et donné lieu à un nouveau procès en Algérie. Ahmed Belbacha n’était pas le seul prisonnier Algérien de la base militaire américaine à refuser d’être extradé dans son pays d’origine. En décembre 2013, Belkacem Bensayah et Djamel Ameziane refusaient d’être rapatriés de peur de « subir des abus ».

Le transfert d’Ahmed Belbacha avait réduit à 2 le nombre de détenus algériens dans la prison militaire de Guantanamo.

Notez cet article