Libération présumée de l’avion d’Air Algérie “retenu”à Bruxelles: Peu plausible aux yeux du P-DG de K’AIR BV

0
348

Le PDG de K’Air BV, société néerlandaise à l’origine de l’interdiction de vol de l’avion d’Air Algérie depuis vendredi dernier à l’aéroport de Bruxelles, nie à demi-mot l’information faisant état de la libération de l’aéronef du pavillon national.

Abdelhamid Kerboua, PDG de la société néerlandaise K’Air BV  à l’origine de la “retenue”  de l’avion d’Air Algérie depuis vendredi dernier à l’aéroport de Bruxelles en raison d’un litige commercial, refuse d’infirmer ou de confirmer l’information faisant état de la libération de l’appareil de la compagnie nationale, comme rapportée par notre confrère El Watan sur son site internet en milieu d’après midi de ce lundi 15 décembre 2015. “Je n’ai rien reçu à ce sujet pour le moment. Mon avocat, que j’ai contacté il y a près d’une demie heure, non plus”, affirme-t-il au cours d’un entretien téléphonique vers 17h.

Cependant, à travers ses propos, on peut conclure que cette information lui semble invraisemblable. “Pour qu’il soit libéré, il faut qu’il y ait une partie qui paye et une autre qui reçoit (allusion faite à sa société et à Air Algérie respectivement, ndlr)”, estime notre interlocuteur en parlant de la somme des deux millions de dollars que Air Algérie aurait payé en contrepartie de cette libération. Une information peu plausible d’autant que l’aéroport de Bruxelles, comme le souligne M. Kerboua, est paralysé aujourd’hui par une grève de 24 heures des contrôleurs aériens belges qui a débuté hier (dimanche) soir et entraîné l’annulation de tous les vols.

A noter que nos tentatives de joindre les responsables d’Air Algérie pour avoir leur version des faits n’ont pas abouties.