Louisa Hanoune : “Le wali de Annaba est un martyr de la lutte contre la mafia du foncier”

0
590

Le wali d’Annaba, Mohamed Mounib Sandid, qui a été inhumé jeudi dernier au cimetière central de Constantine est, selon les déclarations de la Secrétaire Générale du Parti des travailleurs Louisa Hanoune, un “martyr de la lutte contre la mafia du foncier”. D’autres walis sont sur la liste de cette mafia si les responsables du décès dramatique du wali de Annaba ne sont pas arrêtés, a estimé la SG du PT, en marge de l’ouverture, à Alger, des travaux de la coordination nationale de l’Organisation de la jeunesse pour la révolution (OJR), mouvement de jeunesse du parti.

L’ex-candidate à l’élection présidentielle 2014, Louisa Hanoune, a pointé du doigt les pratiques de la “mafia du foncier” et a exigé de l’Etat d’ouvrir une enquête sur le décès du wali Mohamed Sendid, victime d’un infarctus dans la soirée du mardi 25 novembre. Selon la Secrétaire Générale du PT, le wali d’Annaba Mohamed Mounib Sendid, qui avait été évacué le 27 novembre dernier au service de réanimation du département de pathologie cardiaque de l’Institut mutualiste Montsouris (IMM) de Paris, était victime de plusieurs pressions lors de l’exercice de ses fonctions.

Louisa Hanoune a accusé, selon le Huffington Post Maghreb, directement la “mafia du foncier” et les fils de “responsables” qui sont, pour elle, directement impliqués dans la crise cardiaque de l’ancien wali d’Annaba. Ce dernier est un “martyr de la lutte contre la mafia du foncier”, a-t-elle déclaré en marge de l’ouverture à Alger, jeudi dernier, des travaux de la coordination nationale de l’Organisation de la jeunesse pour la révolution (OJR). “Le wali d’Annaba est un homme honnête, soucieux des biens publics et consciencieux, son cœur n’a pas résisté face aux pressions des responsables et de leurs fils, il a été un martyr de la résistance à la mafia du foncier qui a bloqué les projets de logement à Annaba”, a-t-elle déclaré avant d’insister sur l’urgence de constituer une commission d’enquête pour élucider les circonstances du drame et “punir les responsables”.

Selon les déclarations de la SG du PT, les walis de Boumerdès et d’Adrar sont les prochains sur la liste. Elle avertit que ces derniers subiront le même sort si la mort du wali d’Annaba reste impunie. “Il faut tirer un enseignement du sacrifice du wali de Annaba afin qu’il soit le point de départ d’une lutte contre la corruption dans toutes les wilayas”, a-t-elle ajouté. Appelant à la mise en place d’un “gouvernement de salut national” et pour avoir des institutions élues qui ne soient pas corrompues par “l’argent et l’affairisme”, Louisa Hanoune affirme que c’est la seule voix de lutter contre la corruption qui gangrène le pays à tous les niveaux.

Nourhane S.