Moncef Marzouki, président tunisien sortant, a annoncé mardi la création d’un mouvement dont le but sera d’empêcher le retour de la « dictature ». Il accuse le nouveau président d’être un représentant de l’ancien régime.

Le président tunisien sortant, Moncef Marzouki, a annoncé mardi 23 décembre la création du « mouvement du peuple de citoyens » visant à empêcher le retour de « la dictature » au lendemain de l’élection de Béji Caïd Essebsi. Il accuse ce dernier d’être un représentant de l’ancien régime.

Lire l’intégralité de l’article sur France24