Après des mois de polémiques, Ali Benflis a réussi à déposer, dimanche, le dossier d’agrément de son parti « Talaai El hourriyat » (Pionniers des Libertés ).

« Les représentants des membres fondateurs ont procédé le 21 décembre courant au dépôt du dossier constitutif du parti « Talaia El Houriat » auprès des services compétents du ministère de l’Intérieur « , annonce un communiqué signé par Benflis lui-même. « La vérification contradictoire qui a eu lieu à cette occasion, a établi que le dossier déposé est en tout point conforme à la législation en vigueur », indique Ali Benflis qui ajoute que « le dépôt du dossier a été effectué au nom de 288 membres fondateurs représentants l’ensemble des 48 wilayas du pays ».

Ce dépôt permettra à l’ancien premier ministre d’espérer activer en toute légalité. Car, dans deux mois, le ministère de l’Intérieur est tenu de répondre à la requête de Benflis. La réponse des services de Tayeb Belaïz doit être motivée, selon la loi. Dans un premier temps, les services du ministère de l’Intérieur avaient refusé d’accuser réception du dépôt de dossier du parti d’Ali Benflis. Au début, l’administration avait émis des réserves sur certains membres fondateurs avant de s’opposer carrément à l’appellation « Rassemblement des libertés » proposée par Benflis. Cette nouvelle donne jette le trouble sur les raisons qui ont poussé le ministère de l’Intérieur à refuser d’enregistrer le parti de Karim Tabbou, « Union pour l’Union démocratique et sociale » (UDS).

Essaïd Wakli

Notez cet article