Tlemcen : 400 milliards de centimes gaspillés dans une résidence présidentielle qui n’a jamais vu le jour !

0
5462

Scandaleux ! L’argent public en Algérie est dépensé, utilisé et gaspillé, quand il n’est pas détourné, sans qu’aucun haut responsable ne se sent obligé de rendre des comptes aux contribuables et citoyens Algériens. C’est la triste nouvelle que nous apprend la « villa Rivaud » située sur les hauteurs de Tlemcen, une ville lointaine de 580 Km de la capitale Alger. 

Se trouvant au faubourg El Kalaa, une zone résidentielle nichée au creux d’une luxuriante végétation qui a longtemps fait rêver les visiteurs en quête de fraîcheur et de calme, le site de la villa Rivaud a été récupéré par les autorités publiques pour le mettre à la disposition de la Présidence de la République. En 2008, lors d’une visite présidentielle effectuée par Abdelaziz Bouteflika dans la ville de Tlemcen, il a été décidé de transformer ce site de villégiature en une résidence d’hôte  qui comprendra pas moins de 17 suites luxueuses. Une résidence qui sera intégrée à un complexe résidentiel présidentiel, s’étendant sur 10 hectares, où les invités de marque et les membres des délégations de diplomaties étrangères y seront conviés lors de leur séjour dans l’ouest du pays. Le 13 octobre 2008, le Président de la République avait même posé la première pierre cette résidence d’État dans le cadre du projet concernant l’aménagement puis la réalisation de la villa Rivaud et la reconstruction de la villa Marguerite voisine situées à Birouana au lieu-dit Djlissa.

rivaud 2
Un projet faramineux nécessitant à l’époque une enveloppe de 1.170.000.000 Da, à savoir plus de 110 milliards de centimes. Le projet a été confié à l’architecte égyptien Abbès Mohsen. Le maître d’ouvrage chargé de la réalisation était le groupe de construction égyptien Arab Contractors. Une nouvelle résidence présidentielle érigée dans un style fatimide devait donc voir le jour. Cependant, depuis 2008, plus de six ans se sont écoulés et cette luxueuse résidence n’a toujours pas vu le jour. Le budget, quant à lui, continue à être dépensé, jusqu’à être quadruplé puisque pas moins de 4 milliards de Da, à savoir plus de 400 milliards de centimes, ont été accordés à ce projet, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes proches de la wilaya de Tlemcen.

Tlemnce villa
Un projet aujourd’hui à l’arrêt, a-t-on constaté sur place après notre déplacement dans la région de Tlemcen. Les travaux ont été suspendus depuis bientôt 16 mois sans qu’aucune explication ne soit fournie par les dirigeants de la wilaya de Tlemcen. L’édifice commence à prendre forme, mais il demeure inachevé laissant les habitants de Tlemcen perplexes. De nombreux Tlemceniens ne voient aucune utilité à ce projet qui a consommé un énorme budget pour se retrouver finalement stoppé. Que s’est-il passé ? Le scandale ne s’arrête pas là puisque, selon nos sources, une commission  de la Cour des Compte à Alger s’est rendue sur place pour s’entretenir avec l’ex-Wali de Tlemcen,  Nouri Abdelwahab, actuel ministre de l’Agriculture et du Développement Rural. Lorsque les juges ont clamé leur indignation face à tout cet argent gaspillé alors que cette Résidence d’Etat n’a même pas encore vu le jour, l’ex Wali a répondu sèchement : « Notre Président mérite bien plus ! Et puis, je n’ai pas de compte à vous rendre. Mon seul responsable, c’est le Président Bouteflika » ! Tout est dit…