Le fort séisme qui a secoué ce mardi 23 décembre 2014, vers 9h, Alger et ses environs, n’a fort heureusement pas fait de victime ni de dégâts matériels graves, a-t-on appris de la  Protection civile.

« Nous avons effectué des sorties de reconnaissance dans les wilayas où la secousse a été ressentie, qui sont Alger, Blida, Médéa, Tipaza et Boumerdès, et nous n’avons enregistré aucun dégât matériel ni de victimes. Nos éléments sont intervenus dans un seul cas à Ouled Yaïch (wilaya de Blida, ndlr) où un homme d’une quarantaine d’années s’est cassé la jambe suite à une chute à son domicile », affirme le lieutenant-colonel, Farouk Achour, chargé de communication de la Protection civile, joint par téléphone.

M. Achour relève toutefois qu’il y a eu beaucoup de panique. Il invite ainsi les citoyens à « ne pas perdre leur calme et agir sereinement en pareilles circonstances ». « Il faut éviter les cages d’escaliers, et s’il y a lieu de quitter son domicile, il faut le faire sereinement. Quand on panique, on se bouscule et cela provoque des chutes, donc des dégâts », conseille-t-il. Et de suggérer « de s’éloigner des meubles et des objets susceptibles de tomber ».

D’une magnitude de 4,7 sur l’échelle ouverte de Richter, la secousse tellurique a été localisée à 41 km au sud d’Alger, 35 km au nord-est de Médéa et à 17 km au sud de Bougara, selon le Centre méditerranéen des séismes. Cette forte secousse ressentie dans les wilayas du centre sus-citées serait une réplique d’un tremblement survenu une heure auparavant, d’une magnitude de 4,9 dont l’épicentre a été localisé par le Centre de Recherche en Astronomie Astrophysique et Géophysique (CRAAG) à 3km au sud de la localité de Chebli, dans la wilaya de Blida.

Notez cet article