Le front de solidarité avec les syndicalistes autonomes d’Algérie Poste s’élargit et s’internationalise. Cette fois, c’est l’Union syndicale Solidaires de France qui exprime son soutien à ses camarades de lutte pour les libertés syndicales en Algérie et dénonce la répression qui s’abat sur eux.

Suite à la suspension de quatre postiers de la wilaya de Mostaganem dont le seul tort est d’avoir adhéré samedi dernier au mot d’ordre de « grève illimitée » décrété par le Collectif des travailleurs d’Algérie Poste, l’Union syndicale Solidaires de France joint le pas au Syndicat national autonome des postiers (Snap) qui avait dénoncé le recours de la direction d’Algérie poste « à la terreur pour palier son incapacité à dialogué ».

« Avec le Snap nous condamnons ‘cet acte (la suspension des quatre postiers de Mostaganem, ndlr) qui dénote la faillite des responsables du secteur et leur incapacité à asseoir un climat serein au sein de l’EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial, ndlr) Algérie Poste’ « , s’insurge Solidaires dans une lettre adressée « aux camarades du Snap », en reprenant les termes utilisés par ce dernier dans son communiqué rendu public dimanche dernier. Estimant que « c’est bien normal qu’ « en Algérie comme ailleurs, les travailleurs et les travailleuses s’organisent collectivement pour défendre leurs droits et leurs revendications », Solidaires regrette le fait que « dans certains pays, le gouvernement et les forces de répression de l’Etat s’attaquent sans répit à celles et ceux qui ‘osent’ lutter de manière autonome. » Pour l’organisation syndicale française « l’Algérie fait partie de cette sombre liste des pays où le syndicalisme indépendant est combattu. »

Tout en renouvelant « son entier soutien aux camarades du Snap », l’Union syndicale Solidaires se met aux côtés du « Snap et l’ensemble des syndicats autonomes d’Algérie » pour réclamer, ensemble, « la liberté syndicale pour tous les travailleurs et les travailleuses (d’Algérie). » « En l’occurrence, nous demandons, poursuit Solidaires, qu’il soit enfin, donné une suite favorable au dossier (d’agrément, ndlr) déposé par le SNAP auprès du ministère du travail … le 2 juillet 2012 ! ». « L’Union syndicale Solidaires renouvelle son entier soutien aux camarades du Snap », conclut-on dans la lettre signée par Stéphane Enjalran, du secrétariat national, et Christian Mahieux, de la commission internationale de l’Union syndicale Solidaires.

Notez cet article