Chute du prix du pétrole : L’Etat veut rationaliser la consommation d’énergie

0
255

Les responsables algériens ont-ils des éléments d’informations prédisant une aggravation de la situation du marché pétrolier, et une tendance à la poursuite de la chute du prix du baril ?

Le Centre de développement des énergies renouvelables (CDER), relevant du Ministère de l’énergie, a indiqué, aujourd’hui, dans un communiqué, que sa tutelle va présenter prochainement un «programme national visant à promouvoir l’efficacité énergétique et à lutter contre le gaspillage d’énergie dans tous les secteurs». «En Algérie, l’efficacité énergétique et l’économie d’énergie devraient avoir toute leur place en cette conjoncture de chute des prix du pétrole», ajoute-t-on de même source.

«En dépit des chutes des prix du pétrole, et dans le souci de diversifier et de sécuriser nos ressources énergétiques, le gouvernement algérien a tenu à préciser dans le dernier conseil des ministres, qu’il continue à encourager le développement des énergies nouvelles et  renouvelables», fait remarquer encore le CDER qui rappelle que «l’isolation thermique et la promotion de l’utilisation des chauffe-eaux solaires et des climatiseurs solaires dans le secteur du bâtiment, ou la transition vers les carburants légers (GPL, GLC, GNL) et aussi un contrôle rigoureux de l’utilisation des équipements énergivores (utilisant beaucoup d’énergie) sont  autant d’actions permettant de préserver nos ressources énergétiques».

En somme, les autorités envisagent, avec cette chute du prix du baril, de promouvoir des énergies alternatives et de faire campagne pour une politique plus rationnelle en matière de consommation d’énergie. Pour dire que les clignoteurs sont dans le «rouge».

Elyas Nour