Abdelmadjid Sidi-Saïd est de nouveau patron de la centrale syndicale. L’homme a été plébiscité avant même qu’il ne se porte candidat lors du 12e congrès de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) tenu ce dimanche 4 décembre 2014 à Alger.

«Ce plébiscite fait suite au rôle important assumé par Sidi Saïd  lors du précédent mandat pour la préservation des emplois, le soutien de la production nationale, et la sauvegarde de la stabilité et de l’unité de  l’UGTA », indique une motion lue par le président du bureau du congrès Hmarnia Tayeb, rapporte l’APS.

Ce Congrès, expédié en quelques heures, a montré une nouvelle fois que l’organisation syndicale est un pendant du pouvoir. La preuve est donnée par le fait que les travaux ont été ouverts par une allocution prononcée par un des conseillers de Bouteflika, à savoir Mohamed-Ali Boughazi. « J’exprime la reconnaissance de l’UGTA au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour tout ce qu’il a entrepris en faveur des travailleurs algériens et de la nation algérienne », a indiqué M. Sidi Saïd à l’ouverture des travaux. Il a relevé que le chef de l’Etat «n’a jamais hésité à faire du progrès social des travailleurs, des retraités et de leurs familles, un axe majeur de sa politique nationale», soulignant que «ses décisions historiques, nous ont permis aujourd’hui de faire face à la chute des prix des hydrocarbures et de  nous éloigner des incertitudes et des angoisses du lendemain ».

Quant aux opposants à Sidi-Saïd, leur voix a été étouffée dans l’œuf !

Essaïd Wakli