Le procès en appel du blogueur Tarek Mammeri devra avoir lieu ce mardi 6 janvier 2014 à la Cour de justice d'Alger. Poursuivi pour les chefs d'inculpation d’ « outrage à un agent de l’ordre public en service », d’ « incitation à attroupement » et de « désobéissance », il avait été reconnu coupable et condamné en première instance à 6 mois de prison ferme assortie d'une amende de 20 000DA. Son collectif d'avocats avait fait appel du jugement.

Connu pour ses vidéos très critiques à l'encontre du pouvoir, le jeune blogueur a été traduit et condamné par la justice à maintes reprises. Les griefs retenus contre lui sont pratiquement toujours les mêmes, à savoir outrage aux agents de l'ordre dans l'exercice de leur fonction et incitation à attroupement. Les militants des droits de l'Homme et son collectif d'avocats ont souvent dénoncés "un acharnement judiciaire contre sa personne en raison de son engagement contre un quatrième du chef de l'Etat".

Advertisement