Le procès en appel du blogueur Tarek Mammeri devra avoir lieu ce mardi 6 janvier 2014 à la Cour de justice d’Alger. Poursuivi pour les chefs d’inculpation d’ « outrage à un agent de l’ordre public en service », d’ « incitation à attroupement » et de « désobéissance », il avait été reconnu coupable et condamné en première instance à 6 mois de prison ferme assortie d’une amende de 20 000DA. Son collectif d’avocats avait fait appel du jugement.

Connu pour ses vidéos très critiques à l’encontre du pouvoir, le jeune blogueur a été traduit et condamné par la justice à maintes reprises. Les griefs retenus contre lui sont pratiquement toujours les mêmes, à savoir outrage aux agents de l’ordre dans l’exercice de leur fonction et incitation à attroupement. Les militants des droits de l’Homme et son collectif d’avocats ont souvent dénoncés « un acharnement judiciaire contre sa personne en raison de son engagement contre un quatrième du chef de l’Etat ».

Notez cet article