L’application de la nouvelle disposition de l’article 87-bis du Code du travail ne se fera pas demain la veille. Abdelmadjid Sidi-Saïd, le secrétaire général de l’UGTA, l’a affirmé ce lundi à Alger. Tout en indiquant que l’application de la décision est « irréversible », il estime que cette application est encore loin d’aboutir.

L’abrogation de l’article 87-bis du code du travail est « une décision irrévocable », assure Sidi Saïd. « Seulement, c’est la technicité de son application qui nécessite encore du temps », a-t-il expliqué. Il a rappelé que 1,2 million d’employés de la fonction publique, sans compter ceux des secteurs économiques publics et privés, « sont concernés par l’augmentation des salaires après l’abrogation dudit article ».

Le même report concerne l’application du retour du crédit à la consommation pour les produits locaux.

Il est donc difficile de voir le rêve de millions de travailleurs se concrétiser durant les premiers mois de cette année. Aucun responsable n’est cependant capable de donner une échéance précise sur la mise en application d’une telle décision.

L’article 87-bis du Code du travail explicite la composition du Salaire national minimum garanti (SNMG). Il inclut en plus du salaire de base des primes et indemnités.

 

Essaïd Wakli

Notez cet article