Pour se montrer solidaire des citoyens d’In Salah qui manifestent depuis le début de ce mois de janvier pour réclamer l’arrêt immédiat et inconditionnel de l’exploitation du gaz de schiste, le Collectif contre le gaz de schiste en Algérie appelle à un rassemblement pacifique, samedi 31 janvier 2015 à 14h00, à Paris.

Ce rassemblements pacifique représentent, selon un communiqué du Collectif contre le gaz de schiste en Algérie, le seul moyen pour soutenir les manifestants et signifier à l’Etat algérien que le peuple entier s’oppose à sa décision de « donner le feu vert aux lobbies internationaux pour exploiter le gaz de schiste en Algérie ». Mettant l’accent sur les répercussions catastrophiques d’une telle aventure sur l’environnement, le mouvement appelle les citoyens et citoyennes à adhérer massivement à ce mouvement de protestation «qui s’est étendu à plusieurs villes pour faire barrage et dire non à cette décision inconsciente qui menace notre avenir et l’avenir des générations futures».

 Ainsi, c’est pour dénoncer la détermination du gouvernement à camper sur sa position et son incapacité à trouver une solution efficace et durable que les membres du collectif invitent leurs concitoyens ainsi que tous les citoyens du monde soucieux de la préservation de notre planète à participer massivement au rassemblement qui se tiendra samedi prochain à 14h devant le consulat général d’Algérie à Paris. Le but de cette action est, selon les membres du Collectif, de soutenir les citoyens du sud algérien et dire : non à la politique suicidaire des autorités algériennes !

Il est à noter que la protestation enclenchée depuis le 31 décembre dernier par les habitants d’In-Salah continue toujours. Les dernières déclarations du Premier ministre Abdelmalek Sellal, qui s’est montré rassurant, n’ont pas convaincu les manifestants. Mieux encore, depuis, le mouvement de contestation gagne d’autres villes du pays, à l’instar de Béjaïa, Alger et Oran. Samedi prochain, c’est au tour de la communauté algérienne établi à l’étranger de se joindre, elle aussi, au mouvement.

 Nourhane. S.